blog

SES PROPRIÉTÉS

Ce métal lourd gris argenté est à la fois flexible et extensible. Il est très impur et de ce fait très réactif. En effet, il est oxydable à l’air libre; au contact de l’eau, il se dissout dans une fine acidité. Sous sa forme oxyde, c’est une poudre beige-jaune. Il coûtait un peu plus de 10 euros le kilogramme en 2003, contre plus de 320 en 2010. Tout comme le NÉODYME, le DYSPROSIUM possède des propriétés fortement magnétiques. Aussi le DYSPRO- SIUM fait-il partie des composants d’aimant perma- nents, qui sont utilisés dans des générateurs pour la production d’électricité et dans les voitures électriques. Il sert d’agent de protection pour les réacteurs nu- cléaires et les lampes à économie d’énergie. En outre, il entre dans la production de matériels pour les lasers, le verre, les lampes halogènes et CD. Dans l ́Aéronautique : On ajoute du DYSPROSIUM à des alliages de magnésium que l’on utilise dans l’aéronau- tique. Il augmente la dureté du matériau et facilite sa transformation.

SITUATION & PERSPECTIVES

Le DYSPROSIUM est une Terres rares lourde et La quan- tité actuelle exploitée du DYSPROSIUM est de moins de 100 tonnes par an. En raison de son rôle significatif, dû à sa résistance à la chaleur, pour les aimants perma- nents, le DYSPROSIUM appartient aux Terres Rares les plus importantes. En vertu de ces considérations, une forte augmentation de la demande en DYSPROSIUM est à prévoir.

SES APPLICATIONS

Pendant longtemps, il a été le métal le plus prisé dans l’électronique. Aujourd’hui, il est surtout utilisé dans les fibres optiques et optiques à infrarouge. Sans GER- MANIUM, il n’y aurait pas eu de câbles à fibre optique pour Internet. Les objectifs faits de GERMANIUM sont les seuls à ne pas laisser passer la lumière visible, mais laissent passer la lumière infra-rouge, par exemple dans les équipements de vision nocturne. Il est essen- tiel pour la production d’appareils à vision nocturne. De même qu’on fait souvent appel au GERMANIUM dans les semi-conducteurs, les bouteilles recyclables PET, les processeurs à haute performance, dans les détecteurs pour les rayonnements radioactifs et dans le photovol- taïque. Le GERMANIUM connait actuellement un boom au Japon dans l’industrie de la santé. SITUATION & PERSPECTIVES L’heure est à l’épargne en ce qui concerne le GER- MANIUM. Seulement 140 tonnes sont produites par an dans le Monde, dont déjà 100 tonnes de ce métal convoité proviennent de la Chine. C’est la raison pour laquelle l’Empire du Milieu influence et contrôle le cours des prix. Le taux de recyclage a atteint entre-temps les 30%, tandis que les procédés restent extrêmement coûteux. Ceci signifie que le GERMANIUM est en voie de raréfaction. D’ailleurs, depuis, depuis 2005, il existe des difficultés dans l’approvisionnement du GERMANIUM

En 1886, celui qui découvrit le GALLIUM, Lecoq de Boisbaudran réussit un nou- veau coup de génie, celui d’isoler l’oxyde de DYSPROSIUM d’un échantillon d’oxyde d’Holmium, qu’on pensait jusqu’alors être une substance homogène. Le nom pro- vient du grec et signifie « difficilement accessible », ce qui le décrit parfaitement bien

Son histoire
Demande de brochure gratuite